L'ASSOCIATION

L’AJPF a pour but de favoriser et de coordonner les échanges et les jumelages entre les villes françaises et les camps de réfugiés palestiniens, d’entretenir, de manifester et de développer l’amitié et la solidarité entre le peuple français et le peuple palestinien.

Ses membres sont des représentants de collectivités locales ou d’associations de solidarité.

Ses principales activités permettent la mise en commun de moyens, de compétences et d’échanges d’expériences dans le but de favoriser l’organisation des jumelages, de développer l’aide matérielle et solidaire au peuple palestinien, de faire connaître ce peuple à travers sa culture, son histoire, ses épreuves et ses luttes et d’oeuvrer pour que, dans l’esprit des résolutions de l’ONU, soit respecté le droit au retour des réfugiés et reconnu l’Etat palestinien.

Elle engage des échanges avec des ONG françaises, israéliennes et libanaises mais ses actions sont centrées dans l’intérêt des réfugiés palestiniens.

L’association a élargi les jumelages avec les camps palestiniens du Liban qui vivent l’exclusion et l’exil. Elle entretient également des liens avec les réfugiés palestiniens de Syrie et de Jordanie afin de coordonner des actions communes réunissant l’ensemble du peuple palestinien.

Carte_postale_AJPF

Pourquoi les réfugiés ?

Les réfugiés sont au cœur de la question palestinienne. La question des réfugiés palestiniens, par son ampleur (plus de 70% du peuple palestinien vit hors de son territoire) et par sa durée (depuis plus de 60 ans) constitue un problème majeur de notre siècle, resté sans solution. La responsabilité de la communauté internationale dans ce drame humain, politique et social ne souffre d’aucune contestation. La question des réfugiés est centrale (d’actualité aura malheureusement donné raison à Fernand et Ahmed) doit être au coeur des débats politiques et des résolutions pour parvenir à la justice qui mènera à la paix.

 

Pourquoi des jumelages ?

Le peuple palestinien est un et indivisible. Longtemps menacé de disparition, nié pendant des décennies, son identité et sa cohésion se sont forgées dans la lutte pour l’autodétermination, dans les camps de l’exil, notamment autour du droit au retour. Les réfugiés ne doivent pas être les grands oubliés de la « question palestinienne », ni l’objet de « marchandages » de la honte. Des jumelages pour défendre la création d’un Etat palestinien et le droit au retour des réfugiés palestiniens.
Le jumelage avec un camp est un acte solidaire et politique. Il engage de concert les instances politiques à travers leurs parlementaires ou élus des villes françaises et les citoyens à travers leurs actions de proximité.
Le jumelage est un levier concret autant pour les élus que pour les citoyens pour affirmer le respect des droits de tous les peuples, des droits de l’Homme et des droits internationaux. Seul le respect des résolutions internationales de l'ONU garantira une paix juste et durable pour l'ensemble des peuples de la région…et au-delà.

 

C’est quoi un jumelage avec un camp de réfugiés palestiniens ?

C’est favoriser les échanges directs.
C’est faire connaître le peuple palestinien, sa culture, son histoire, ses épreuves et ses luttes.
C’est encourager les actions de rapprochement des populations, pour développer l’amitié et la solidarité entre les peuples.
C’est mettre en commun des moyens et des compétences pour concrétiser ensemble des projets.

L’association joue un rôle essentiel dans la mise en réseau de partenaires. Chaque jumelage est original car il se construit avec l’imagination et la conviction de femmes, d’hommes, d’enfants, unis contre l’injustice. Echanges culturels, artistiques, sportifs, projets sanitaires ou éducatifs, formations, partage des savoir-faire (notamment dans le domaine de la vie municipale), autant de domaines à explorer dans le jumelage pour faire vivre la démocratie et le "vivre ensemble"…
Le jumelage avec un camp de réfugiés palestiniens, c’est faire vivre dans nos villes, les valeurs de démocratie, de solidarité, de respect des droits égaux, de citoyenneté… C’est faire la preuve que chacune et chacun d’entre nous, au-delà des frontières réelles ou virtuelles, peut trouver des voix de résistance alternative aux replis sur soi ou communautarismes.
Dans ce domaine, nous avons tant à apprendre les uns des autres…