REFUGIES PALESTINIENS

Situation des camps de réfugiés palestiniens

Il y a environ 8 millions de palestiniens mais 70% d’entre eux ne vivent pas en Palestine, poussés à l’exil par les événements de 1948 (création de l’état d’Israël). La grande majorité des palestiniens s’est réfugiée dans les pays voisins au Liban, en Syrie, en Jordanie et a été contrainte de vivre dans des camps provisoires de manière précaire. Un provisoire qui dure plus de 50 ans et qui voit grossir la population des camps et leur précarité. Il existe aujourd’hui 59 camps de réfugiés palestiniens, la majorité situés en Palestine même, 12 sont au Liban, les autres en Syrie et en Jordanie.Si le peuple palestinien reste uni dans sa quête d’indépendance et de liberté, les conditions de vie des palestiniens dispersés sont très différentes suivant l’état qui les a accueillis…Il règne chez les réfugiés palestiniens au Liban un climat de détresse, de désespoir et de frustration croissante.
Ces réfugiés, venant surtout de la partie nord de ce qui est aujourd'hui Israël, sont arrivés au Liban il y a 57 ans, lors de la Nakba (1948) fuyant la zone de conflit dans ce qui était alors la Palestine. Si un certain nombre de réfugiés de la première heure sont encore en vie, deux ou trois nouvelles générations sont venues depuis grossir leurs rangs. La moitié des réfugiés
palestiniens au Liban vivent encore dans des camps surpeuplés, soit la proportion la plus élevée parmi les populations de réfugiés, exception faite de Gaza.

Les réfugiés palestiniens sont lourdement tributaires de l'Office de secours et de travaux des Nations unies (UNRWA), établi en 1949 pour leur venir en aide. La grande austérité financière résultant de l'important écart entre le financement effectif et les prévisions budgétaires approuvées pose aux réfugiés des problèmes importants actuels.
L'UNRWA est pour eux la seule source de services d'éducation et de santé ainsi que d'autres services sociaux, bien que cet organisme n'a ni les ressources ni, dans certains cas, le mandat voulu pour répondre convenablement aux besoins des réfugiés.